La question coloniale dans le mouvement ouvrier en France

De la conquête de l’Algérie (1830) aux indépendances africaines (1962)

imprimante
Collection
Parution
Avril 2013
ISBN
9782915727357
Pages
128

Entre le début de la conquête de l’Algérie en 1830 et l'indépendance des pays africains (1960-1962), la France imposa sa domination sur un empire colonial qui fit, à la veille de la seconde guerre mondiale, vingt-deux fois sa taille, asservissant une population de près de 70 millions d’habitants.

Si la colonisation fut soutenue par les hommes politiques de la bourgeoisie, les  militants les plus conscients du mouvement ouvrier la combattirent très tôt. Pourtant, au moment de la lutte des peuples colonisés pour leur indépendance, les principaux partis issus de ce même mouvement ouvrier avaient cessé de combattre le colonialisme, voire s'y étaient ralliés, et s'agissant du Parti socialiste, menait les guerres coloniales quand il se trouvait au gouvernement. 

Comment un pareil alignement sur le camp des oppresseurs, en l’occurrence l’impérialisme français a-t-il été possible, quelles en furent les raisons  ? Ce sont quelques-unes des questions auxquelles tente de répondre cet ouvrage.